La tribu du Michigan construira un nouveau casino sur l'ancien site de l'église

Marie, de la tribu des Chippewas de Sault Marie, au Michigan, a fait valoir qu'elle avait acquis suffisamment de terres non loin de l'aéroport de Détroit pour que les autorités fédérales lui donnent le feu vert pour la création d'un casino sur le site d'une église abandonnée.

La tribu a soumis sa demande au département de l'Intérieur des États-Unis en 2014 et y a ajouté certaines dispositions à la fin de 2015. Les représentants de la tribu des Chippewas de Sault ont déclaré dans la demande qu'elle était entrée en possession de 71 acres de terres qui comprenaient l'emplacement de l'ancienne église ainsi que d'une partie de terre de 7 acres dans le canton de Huron qui comprenait l'emplacement de l'ancien hippodrome Pinnacle.

La tribu a acquis la parcelle de 7 acres en 2010 pour la somme de 179 000 $. Ses anciens propriétaires - le groupe de développement derrière l'ancien hippodrome - avaient acheté l'ensemble du site de 320 acres pour 1 $ et, lorsqu'on leur a demandé ce qu'ils prévoyaient faire de cette portion de terrain, la tribu n'a pas répondu à leurs questions. Elle a également refusé à plusieurs reprises de vendre la propriété à des promoteurs intéressés.

En ce qui concerne le complexe du casino de l'ancienne église, les représentants de la tribu ont déclaré qu'ils prévoyaient utiliser le bâtiment de 70 000 pieds carrés non seulement pour y tenir des jeux de hasard, mais aussi pour y offrir différents services de santé, d'éducation et autres services connexes aux membres tribaux.

Les experts des casinos croient que si le casino proposé finit par s'établir, il aura un impact assez négatif sur les revenus de jeu des trois principaux casinos de Detroit. En effet, le marché des casinos de la région est déjà saturé. Sans compter le fait que les joueurs peuvent aussi accéder a des casinos en ligne comme le Cheri Casino.

Les casinos tribaux du Michigan sont exemptés de tout impôt, contrairement aux casinos commerciaux qui paient annuellement des millions de dollars en impôts divers. Pourtant, certaines tribus ont accepté de contribuer 2% de leurs gains nets de casino aux gouvernements locaux et à l'état en général.

La tribu des Chippewas de Sault a promis qu'une fois que son casino serait opérationnel, elle partagerait 0,5 % de ses gains de machines à sous avec le canton et qu'elle ferait des paiements réguliers au lieu de payer des impôts fonciers. En échange, la municipalité a accepté de ne pas tenter d'empêcher la réalisation du projet et d'envoyer au département de l'Intérieur des États-Unis une lettre d'appui au plan au besoin.